[Dossier] Les MMO d’équitation: une histoire mouvementée

Alors que Riding Out est en accès anticipé sur Steam depuis décembre 2015 (et ne fait visiblement pas l’unanimité), d’autres MMO d’équitation ont fermé leurs portes les années passées. Retour et explications sur le phénomène.

433

Des jeux d’équitation, les fans en ont vu passer. Entre les jeux d’élevage en ligne comme Equideow (le must en la matière) ou ZeCheval, et les jeux sur CD-ROM comme la très connue franchise Alexandra Ledermann ou encore Mission Equitation, il y en a pour tous les goûts. Mais ce qui manque franchement aux cavaliers virtuels, c’est un jeu qui combinerai l’aspect communautaire et élevage des jeux en ligne, à la possibilité de monter et d’évoluer avec ses chevaux dans un environnement 3D. La réponse à cette demande existe: Le MMOHG (Massively Multiplayer Online Horse Game).

Et des MMOHG, il y en a eu. Mais aucun n’a réellement séduit le public, à tel point que la plupart des projets ont été avortés prématurément. Pourtant, le public pour ce type de jeu serait sûrement au rendez-vous: fan d’Alexandra Ledermann de la première heure ou collectionneur-euse de montures compulsif-ve dans World of Warcraft, le jeu trouverai sûrement à séduire. Pour preuve: Equideow, le jeu d’élevage en ligne, se vante d’une communauté de « 12 millions de joueurs », soit le double des abonné-e-s sur World of Warcraft. Ajoutons également que en 2014, rien qu’en France, il y avait 689 044 licenciés à la Fédération Française d’Equitation.

Alors qu’est-ce qui a provoqué ces ratages à répétition ?

Mission Equitation Online: Le crash test de Mindscape

51xgoifh9plSi vous avez été un-e collectionneur-euse de jeu d’équitation, vous avez sûrement eu les Alexandra Ledermann, quelques jeux ratés (Marie la Cavalière, Mon Cheval Virtuel) mais également les jeux plutôt novateurs de Mindscape: Mission Équitation 1 et 2 (2006 et 2007). Ces jeux proposaient de partir à la poursuite d’un cheval précis auto du globe dans chaque opus (respectivement un akhal-téké et un appaloosa). Les jeux ont plutôt été une réussite et, fort de son succès, Mindscape sort l’année suivante Mission Équitation Online.

Le jeu, plutôt basique, se jouait dans le navigateur internet. Un cheval nous était offert et pour en avoir plus, il fallait acheter des sets de cartes chez le marchand de journaux où figuraient des codes pour obtenir chevaux, nourriture et matériel. On pouvait également s’offrir un CD-ROM du jeu qui offrait quelques items. On parcourait une seule région: l’Irlande et les quêtes se faisaient rares.

176

MEO dessinait les prémices du jeu d’équitation en ligne. Malheureusement, le trop petit nombre de quêtes, les graphismes qui laissaient à désirer et le Pay 2 Play qui décourageait les free gamers a eu pour conséquence la désertion progressive du jeu. En 2011, coup fatal pour Mindscape: la société entre en liquidation judiciaire. Les serveurs de MEO ferment dans la foulée, laissant sur le carreau les joueur-euse-s qui avaient investi temps et argent dans le jeu.

max

Horse Star: Un jeu peut en cacher un autre

5705En 2010, un certain Vivien de chez Punchers Impact nous annonce sur Gameblog la sortie d’un MMOHG prometteur: concours, quêtes, vaste univers… Tout est réuni. Sauf qu’avec deux minutes de recherches, on se rend compte que Punchers Impact est un studio créé par Mindscape (oui oui, les créateurs de MEO), se focalisant plus sur des jeux pour « gamers » contrastant avec la ligne casual prise par l’entreprise. Mindscape se concurrence donc elle-même, car s’il n’y a pas 36 MMOHG, deux jeux différents divisent une communauté qui aurait pu n’en former qu’une à la base. De plus, hormis le fait que les jeux soient tous les deux des MMO basés sur l’équitation, aucun lien entre eux n’existe. Impossible de faire le rapprochement, sauf si on sait que Punchers Impact est un studio appartenant à Mindscape. Dans ce cas précis, l’entreprise n’est ni la gagnante, ni la perdante.

De toute façon, Mindscape n’atteindra jamais le moment où ses deux jeux se feront concurrence. Horse Star, sorti en Novembre 2010, n’est toujours pas terminé en Septembre 2011. Le peu de public intéressé lâche peu à peu le jeu. Les serveurs sont rendus inaccessibles en Octobre 2011. Tout comme pour MEO, on peut encore trouver des CD-ROMs du jeu à acheter sur internet.

33099

Graphiquement, le jeu était plutôt réussi (source: jeuxonline.info)

Alicia Online: Made in Korea

alicia_online_register_390x4631Supposément créé en 2009, Alicia Online se présente comme un simulateur de courses hippiques façon manga. Le jeu est plutôt réussi: les musiques sont belles, les graphismes aussi. Les joueur-euse-s sont comblé-e-s et le jeu commence à gagner en popularité. Des tutoriels pour comprendre les commandes en coréen fleurissent sur le web, des vidéos de gameplay et des fan-bogs se créent. En 2014, le jeu annonce sa fermeture. Mais déjà des rumeurs d’un Alicia Online 2.0 commencent à se répandre. 10 mois après sa fermeture, le jeu ré-ouvre fin 2014. Mais les joueur-euse-s sont déçu-e-s, trouvant la seconde version moins bien que la première.

Depuis, le jeu n’a pas grandement évolué: le site n’est qu’à moitié traduit en anglais, pas de tutoriaux, pas de quêtes (elles ne sont clairement pas l’objectif). Pourtant, la page Facebook active indique les changements faits dans le jeu. Tout n’est donc pas perdu pour Alicia Online, qui pourrait devenir un acteur sérieux sur le marché du MMOHG.

03495ba4261d380332693d495f7f1d46

Malgré cela, le jeu cible avec évidence les jeunes coréennes pour l’instant. Pour les personnes qui souhaitaient un jeu d’équitation plus mature, avec de vastes galopades dans les plaines et des quêtes à accomplir, Alicia Online n’est pas la solution (mais le jeu est quand même à tester, pour les graphismes et si vous n’avez pas eu la chance d’essayer un des deux autres jeux cités ci-dessus).

Le site officiel

alicia_online_beta__lets_fly_by_littlesilvercrow-d8avtkp

Pour l’instant, le jeu se concentre sur les courses hippiques (source: littlesilvercrow.deviantart.com)

Star Stable: L’alternative payante

5vwzzsktdbaCréé en 2011 par une entreprise Suédoise à partir de jeux déjà existants, Star Stable a su trouver son public et se targue d’une communauté de plus de 6 millions de joueurs répartis dans 182 pays du monde. La question est: d’où vient ce succès inhabituel pour un jeu du genre ? Plusieurs explications:

La première, c’est que le jeu avait déjà un public. En effet, la version MMOHG est basé sur le même monde imaginaire créé dans les jeux sur support physique. Ensuite, l’univers créé cible clairement le public auquel il se destine: les jeunes filles de 8 à 17 ans. On retrouve des éléments mêlant Harry Potter et Disney, deux univers compatibles avec l’âge des joueur-euse-s. Ajoutons à cela que le jeu communique beaucoup avec les joueur-euse-s et plus particulièrement avec les parents de ces dernier-e-s au moyen de réseaux sociaux, de visites régulières in-game et d’une rubrique spéciale parents sur le site internet. Enfin, le jeu demande un abonnement pour pouvoir continuer au delà du niveau 5, ce qui permet à l’équipe de mieux financer l’amélioration du jeu et la communication autour, et pousse les joueur-euse-s à être plus présents sur le site.

030_beachposter

Au niveau du contenu, on évolue sur une île fictive magique du nom de Jorvik. Le jeu propose de participer à des courses, des quêtes, de prendre soin de ses chevaux et de communiquer avec les autres participant-e-s. Rien de bien palpitant en soi, mais tout est bien abouti (les traductions, les graphismes, etc.).

Tout comme Alicia Online, le jeu s’adresse à un public jeune. Et même s’il est mieux fini, on peut continuer de penser qu’un jour une concurrence sérieuse pourrait apparaître sous la forme d’un jeu plus adulte, ou en Free-2-Play.

Le site officiel

020_forestposter

 Riding Out: La relève ?

Le 24 Décembre dernier, Riding Out apparaît en accès anticipé sur Steam. Il s’agit d’un MMOHG qui propose un contenu plus mature, pour attirer des joueurs plus agés (et il vaut mieux car la moyenne d’âge des joueurs sur Steam tourne autour de la vingtaine/trentaine). Le jeu est en accès anticipé pendant un an, donc jusqu’à Noël prochain.

riding_out

(source: senscritique.com)

En attendant, les critiques sont acerbes: bugs en série, graphismes moches et pour couronner le tout, peu ou pas de nouvelles de la part des développeurs. Et c’est vrai que les premières images du jeu ne sont pas glorieuses: un cheval coincé dans une position unique, une cavalière figée et totalement raide, pas de harnachement… On craint pour la suite. Riding Out va-t-il finir comme MEO et Horse Star ? Rendez-vous dans quelques mois.

Le jeu sur Steam

Le site officiel

21

Publicités

5 réflexions sur “[Dossier] Les MMO d’équitation: une histoire mouvementée

  1. Equideow le must en la matière ??????? C’est une blague ????? Quant on voie le scandal des jeux pay to win celui ci en plus d’être pay To win est une arnaque sans précédent !!!!!!

    J'aime

    • Je trouve ce genre de jeu sans aucun intêret, il n’y a aucun univers autour, juste des image 2D de chevaux fixe, et encore pas toujours, en gros on s’occupe juste d’une image de cheval, et encore ils aurait pus nous laisser jouer pendant les balades et entrainement, mais non c’est juste une eclipse ,-, Franchement merdique ce jeu je ne voit pas comment il peut aussi bien fonctionner, et moi qui suit passionnée des chevaux, je ne retrouve pas du tout l’esprit du cheval et de l’équitation dedans.

      J'aime

      • Je pense que l’intérêt ne vient pas du fait qu’on puisse monter les chevaux et se balader mais plutôt de toute la gestion autour, par exemple la génétique, les performances et l’organisation d’un centre équestre. Pour monter sur les chevaux il y a eu des essais de MMO, qui pour la plupart n’ont pas fonctionné. Si on recherche quelque chose de plus opérationnel que stratégique, Equideow n’est vraiment pas le bon pick 🙂

        J'aime

  2. Comment pouvez vous mettre équideow en référence ? Un pay to win dans tout les sens du terme je peux rajouter une belle arnaque , à une époque où les gammer se battent pour stopper ce genre de pratique ????

    J'aime

    • Lorsque je parle de « Must », c’est surtout pour signifier que le jeu est incontournable dans sa catégorie, dans le sens où en plus de se targuer d’avoir la plus grosse communauté, je ne leur connaît pas de réelle concurrence (bien évidemment je peux me tromper, et si vous avez des titres de jeux en tête ça m’intéresse). J’ajoute également que pour moi le pay2win a été peu présent dans le jeu, dans le sens où on n’est pas bloqué pour avancer (et si le but n’est pas de finir dans le classement des meilleurs joueurs évidemment…). Là également je peux me tromper car je n’ai pas joué longtemps, mais je serais ravie d’en savoir plus 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s